Travaux au Jardin des Senteurs et des Saveurs

Les arbustes d’ombre sont arrivés via la pépinière Lamy. Il reste à les planter dans le sous-bois.
La plesse autour du bassin a été terminée la semaine dernière, la pose du DeltaMS et le remplissage de la bordure seront effectifs pour la fin de la semaine.
Il reste de l’engazonnement à faire un peu partout.
La vie des pommiers près du bitunnel tout neuf touche à sa fin.
Les semis d’aromatiques se poursuivent, les listes de plantes seront bientôt disponibles, pas d’impatience !

le nouveau jardinier a la tête dure !

Voilà un nouvel élève laborieux, il reste sur le terrain 24h sur 24 ! Mis sur pied par les élèves de Bac Pro 1 Travaux Paysagers du lycée avec l’aide de Moo, de l’association « Les Articulés », basée à Saint-Briac sur Mer. Convaincu que l’on peut vivre en bonne intelligence avec ses voisins à 0, 4, 6, 8 pattes ou plus, il a montré comment respecter et rétablir l’équilibre entre les populations animales, et comment moins de pesticides pouvait signifier moins de désagréments en tout genre (pucerons, chenilles, limaces …) : en effet les pesticides tuent certes une grande partie de nos « ennemis » dévoreurs de légumes et plants d’ornement, mais aussi la totalité des coccinelles, chrysopes, syrphes et autres dévoreurs de pucerons, laissant la place libre aux quelques animaux dommageables à nos récoltes qui survivent inexorablement à toute pulvérisation. En voulant jardiner « tout propre », nous aidons en fait les prédateurs de nos fleurs et légumes, et non nos alliés.

Pour donner un coup de main à nos co-jardiniers minuscules, les élèves ont fabriqué un « nichoir à insectes », qui renferme toutes sortes de matériaux (tiges creuses ou à moelle, torchis, tablettes de bois …) qui vont permettre aux insectes de s’abriter, pondre, passer l’hiver, bref rester là où l’on a besoin d’eux, au cœur même du jardin. Ce nichoir, loin d’être à cacher, a pris la forme d’un jardinier, installé fièrement au coeur du jardin des senteurs et des saveurs.

Pour l’instant, le jardinier tient bon la barre et résiste à toutes les tempêtes !

Le projet de Jardin des Saveurs et des Senteurs

Idée directrice :

L’idée conceptuelle de ce projet est de faire parler le temps dans le rapport nourricier que l’homme a pu entretenir avec son environnement, avec la nature.
Cette relation a beaucoup évoluée, elle s’est complexifiée et simplifiée à la fois, elle a globalement amélioré la condition de vie de l’homme mais pas uniformément.
On remarque aussi que le nombre des végétaux consommés dans nos sociétés s’est un peu diversifié et enrichi par des apports exotiques mais globalement s’est considérablement appauvri ces derniers siècles. C’est aussi ces quelques paradoxes que ce jardin tente de révéler. Son rôle pédagogique doit être affirmé, aussi bien pour un public extérieur, en exposant une richesse de forme, de parfums, de variété du monde végétal, mais aussi, pour les élèves qui participeront à la réalisation et l’entretien de ce projet ambitieux.
Le visiteur doit être amené à se demander : Pourquoi avoir abandonné autant de végétaux dans notre mode alimentaire moderne et occidental ? Notre travail de sélection nous a-t-il dirigé vers une meilleure qualité ?
En plus de cette volonté affirmée de suggérer un message fort au visiteur, la composition du jardin et la sélection des végétaux présentés, apporteront une dimension esthétique par une richesse des graphismes et des couleurs.

Une ligne du temps, fil d’arianne, colonne vertébrale du projet

La ligne du temps est un trait visuel composé de pierres (idée de pérennité) ou d’autres matériaux inertes ; C’est l’idée du temps, d’une chronologie scientifique et inébranlable. Cette ligne droite devra être dégagée visuellement et non accessible aux cheminements. Le parcours de visite lui, sera sinueux et jouant de la ligne du temps.