Archives par mot-clé : Commerce

L’apprentissage Voie de réussite

Cette table ronde a réuni 6 intervenants et une trentaine de participants essentiellement des personnes extérieures à l’établissement.

Jocelyn Truant, entrepreneur de travaux paysagers et maître d’apprentissage a rappelé les attentes de l’entreprise par rapport à un apprenti :

  • De l’intérêt pour le travail et de la motivation pour le métier
  •  Et aussi un comportement identique aux autres salariés (respect des règles de politesse, respect des règles de l’entreprise,…)

Jocelyn Truant a aussi fait part de sa satisfaction à transmettre son savoir et son savoir faire à des jeunes, même s’il doit de plus en plus souvent « faire du social » en gérant des problèmes périphériques au travail et à la formation.

Edouard Le Gac, chef d’entreprise a illustré la nécessité de préparer l’accueil de l’apprenti par l’entreprise et par le maître d’apprentissage à partir de ses expériences d’ancien apprenti (avec un parcours réussi en BTS TC) et de salarié maître d’apprentissage avec une expérience non réussie faute de préparation et de temps consacré.

Julien Toulouzan apprenti BP en aménagements paysagers après un CAPA préparé par apprentissage, est satisfait de son parcours, de la complémentarité CFA – entreprise dans le domaine de la formation et envisage l’avenir avec sérénité, même s’il sait déjà que son maître d’apprentissage ne pourra pas lui offrir un poste. Comme son collègue également apprenti en BP dans une collectivité, il est également satisfait des conditions financières dans lesquelles se déroule son apprentissage. A noter que ces deux jeunes logent chez leurs parents pendant les séquences en entreprise et à l’internat lorsqu’ils sont au CFA. Il regrette cependant de ne pas avoir pu changer d’employeur entre le CAPA et le BP. Il n’a plus l’impression de progresser et de se voir confier de nouvelles responsabilités.

Maïwen Alleaume apprentie en BTSA TC alimentaire après un bac pro (scolaire), est très satisfaite de son choix de parcours et apprécie son autonomie financière. Elle insiste sur la nécessité de fournir un travail scolaire régulier, pour s’affranchir des contraintes liées à la situation de salariée et d’étudiante. L’entreprise et les jeunes apprécient le rythme d’alternance 2 semaines- 2 semaines qui permet de bien gérer les changements de rythme et d’activités.

Charline Boisnard, apprenti en BTS AP dans un bureau d’étude après un bac ES, une année universitaire et 2 ans d’école d’architecture, envisage après son BTS de préparer une licence professionnelle (en apprentissage). Elle estime beaucoup apprendre sur le plan technique en entreprise et trouver une bonne complémentarité entre les cours et son travail. C’est aussi son parcours diversifié qui lui a permis de trouver son poste car il lui permet aussi d’apporter des compétences à son entreprise. Sur le plan financier elle ne peut tout assurer sans l’aide de sa famille compte tenu de ses deux logements et des frais de déplacements .

Tous sont satisfaits du choix de l’apprentissage et recommenceraient sans hésiter si cela était à refaire.