Archives de catégorie : Le Lycée

Dimanche 3 avril, 5e édition de la fête des plantes

Dimanche 3 avril, de 9h à 18h, Coralie Malapert, Hélène Lejeune, Vincent Brullez et Adrien Havard, étudiants en BTS Technico-commercial jardin et végétaux d’ornement au lycée du Mené organisent la 5e édition de la fête des plantes avec le soutien de Manon Watkzi, directrice des serres du Mené et de Daniel Clouet, enseignant. Une trentaine de producteurs de plantes de pépinières, de vivaces, de plantes médicinales, de plantes méditerranéennes, de bonzaï, de cactées et de Tillandsia seront présents. Il y aura également des stands de produits biologiques, de produits cosmétiques naturels et bio et d’amendement organique. Plusieurs animations se dérouleront au cours de la journée : jardinage au naturel, démonstration d’art floral et expositions de toitures paysagères. Les visiteurs pourront également découvrir les mises en scènes paysagères réalisées par les bac pro vente aménagements paysagers et des décors végétaux réalisés par les bac pro vente de produits de jardin. « Cette 5e édition permettra de découvrir toutes les facettes du jardin aussi bien pour les passionnés de plantes que pour les néophytes. Les visiteurs pourront ainsi approfondir leurs connaissances horticoles, florales et ornementales auprès des producteurs présents » précisent les organisateurs.

Pratique : dimanche 3 avril, de 9 h à 18 h, entrée : 2,50 €, restauration rapide, buvette, galette saucisses.

Les métiers de la nature ont la cote au lycée du Mené


Samedi, c’était portes ouvertes au lycée du Mené. L’occasion pour de nombreux parents de venir se renseigner ou découvrir les animations réalisées par les élèves. « Près de 160 familles sont passées dans l’établissement pour un lycée qui compte 260 élèves et 220 apprentis, le bilan est encourageant », note Yannick Ermel, le directeur. Marie-France Corvez rappelle que le lycée met en place de nombreux transports scolaires au départ de Saint-Brieuc, Rennes, Dinan, Ploërmel, Vannes et Loudéac. « C’est désormais une habitude : dès les premiers beaux jours, les Français jardinent et bricolent. Preuve de cet engouement, la multiplication des enseignes de jardineries et les efforts réalisés par les communes pour le fleurissement des bourgs », explique Laurent Défossez, enseignant. Du coup, les établissements horticoles ont le vent en poupe. Ils offrent à de nombreux jeunes des possibilités de formation du CAP au BTS, dans les domaines de la vente de produits de jardin, de la production horticole et de l’aménagement paysager. « 50 % des foyers possèdent un animal de compagnie, ce qui offre de réelles opportunités d’emplois pour les jeunes passionnés d’animaux », ajoute Sébastien Durand, enseignant. Le lycée offre également des formations dans le domaine de la vente en animalerie, de la fleuristerie et du commerce alimentaire. Tout au long de la journée, les jeunes et leurs parents ont pu rencontrer l’équipe de direction, les enseignants les personnels et les élèves dans le cadre arboré du lycée et découvrir l’internat, les ateliers horticoles et l’animalerie du lycée.

Le commerce : des emplois nombreux et divers

Hier soir c’est tenu au lycée une soirée autour des métiers du commerce.

En matière d’emploi le commerce est l’un des tous premiers secteur au niveau national :

  • Commerce de gros 659 000 emplois ;
  • Commerce de détail 1 624 000 emplois ;
  • Automobile 378 000 emplois.

En 10 ans le nombre d’emplois a augmenté de 10% (Chiffres INSEE 2009).
Le commerce et la distribution recouvrent une grande hétérogénéité des métiers, des emplois et des entreprises. Commerçant de proximité, salarié de grande surface, VRP, Technico-commercial, connaissent des conditions de travail, des niveaux de qualification et des salaires très différents.
Au niveau de l’emploi commercial dans nos secteurs les données de l’APECITA sont intéressantes :

  • L’agrofourniture (engrais, phytosanitaires, aliments du bétail,.. ) représentait 1200 offres d’emploi en 2008 (sur les 16000 de l’APECITA)
  • Le commerce et la distribution 1780 offres dont
  • 20% en vins et spiritueux ;
  • 19 % en LSA, jardinerie et grandes surfaces de bricolage ;
  • 14% en motoculture
  • Les IAA proposent aussi 500 postes de commerciaux par an
  • Les sociétés de services 200 offres de commerciaux.

En 2008 le commerce et le marketing ont représenté 3500 offres soit 21% des offres de l’APECITA mais il y a eu seulement 1200 candidats à postuler pour des emplois dans ces secteurs.
Autres données :

  • 20% des offres sont ouvertes au niveau du Bac
  • 70% des offres sont proposées au niveau bac +2 et plus.

Anthony Renoult , responsable de rayon fleuriste à Dinan, a insisté sur la nécessité d’être à l’écoute , de faire preuve de curiosité et de créativité. Guillaume Cloteaux, commercial chez Volatys doit faire preuve de dynamisme et de conviction pour atteindre ses objectifs. Pour Mathieu Le Ralle, commercial chez Coca Cola, et Kévin Le Bihan, commercial chez Cap Alliance, organisation, ponctualité et rigueur administrative sont des exigences incontournables par rapport à leurs clients et à leur entreprise. Stéphane Bret, commercial chez Gruhel Fayer apprécie son autonomie mais reconnait qu’elle exige aussi des qualités en matière d’organisation. Michel Chanvril, chef d’entreprise en motoculture de plaisance a beaucoup insisté sur la nécessaire qualité du service rendu au client surtout en SAV et la qualité de la relation commerciale. Les stages ont été déterminants pour Jocelyn Le Berre responsable de rayon en Magasin Vert.
Tous ont aussi mis en avant l’intérêt de leurs formations initiales ou continues pour acquérir les fondamentaux du métier que ce soit au niveau commercial ou technique et l’importance du choix du lieu de stage et du du comportement pendant ces périodes. Toutes ces périodes et expériences comptent au moment de l’insertion professionnelle.

Yannick Ermel