Archives par mot-clé : jvo

Mieux connaître le monde du végétal

Le 12 septembre 2019 les Terminales “Technicien Conseil Vente en Produits de Jardin” et les  BTS1 et BTS2 TC “Jardin Végétaux d’ Ornements” sont allés au salon du végétal qui se déroulait au parc-expo de Nantes du 10 au 12 septembre 2019.

Les organisateurs de ce salon sont Philippe Wegmann (direction) et Thierry Browaeys (présidence).Les élèves, les étudiants et les apprentis ont pu échanger et communiquer avec les gérants des différents stands en autonomie. Ils ont pu rencontrer des pépiniéristes, des horticulteurs, des patrons d’entreprise, des producteurs détaillants et des fleuristes.

Le salon se composait de 4 halls :

  • végétal et paysage, ce hall est dédié à la production végétale  et  aux matériels et équipements
  • végétal et distribution, ce hall accompagne les distributeurs dans la mise sur le marché du végétal
  • végétal amont, ce hall répond aux enjeux du producteur
  • matériels et équipements, ce hall est dédié aux matériels et équipements servant à la conception et l’entretien d’espace vert et de surfaces de production.

Quelques chiffres….

  • 10 197 visiteurs professionnels se sont rassemblées pendant ces 3 jours
  • 74% d’exposants français
  • 26% d’exposants internationaux (17 pays représentés).

Killian et Morgane.

Des plantes aux murs…

Le jeudi 25 janvier, les étudiants de BTS 2 TC (option JVO) accompagnés d’Emmanuel Maguet, avaient rendez-vous sur Rennes avec M. Yannick Sauvée, responsable de la société JARDIN UNIQUE. En effet, dans le cadre du M57, les étudiants avaient l’occasion d’appréhender physiquement et visuellement différents types de murs végétalisés récemment réalisés au centre commercial de Grand Quartier (Géant) de Saint Grégoire. Cette visite commentée par le créateur lui-même, leur a permis de comprendre le principe et la difficulté de faire pousser des végétaux verticalement.

Reposant sur le système du module cage en acier galvanisé (60 x 30 x 10), rempli de sphaigne de Madagascar, puis planté de végétaux suffisamment rustiques pour supporter les nombreuses contraintes physiques (plantation verticale, exposition, gel, vent, soleil, vandalisme), les murs végétalisés s’adaptent à toutes les situations pourvu que le choix des plants soit judicieux et l’approvisionnement en eau, engrais, lumière soit régulier et continuel. Le suivi d’entretien (1 à 2 passages tous les 15 jours) est lui aussi obligatoire, afin d’avoir une paroi toujours impeccable.

Les insectes ravageurs sont nombreux (cochenilles, pucerons et thrips) et méritent une attention toute particulière. Après de multiples essais entre autre avec la PBI (protection Biologique Intégrée) fort coûteuse et peu adaptée, la pulvérisation de savon noir ou les traitements à base d’huiles essentielles semblent des solutions satisfaisantes pour contenir les différents problèmes. Il semble que les auxiliaires tels que les oiseaux soient présents sur les murs extérieurs (présence de nids), mais pas en assez grand nombre pour jouer un rôle déterminant.

Bref, un concept rodé depuis 10 ans maintenant, moins complexe et onéreux que le principe hydroponique d’hortinappe de Patrick Blanc, et qui tend à se développer hors Bretagne (Paris, Lyon et la façade atlantique). Gageons que les étudiants soient les futurs promoteurs de ces pièges à particules et autres polluants atmosphériques.