Travaux au Jardin des Senteurs et des Saveurs

L’étiquetage commence au jardin ! Les plesses métalliques qui n’attendaient que le passage à proximité d’un innocent pantalon pour se transformer en couteaux acérés sont domestiqués à grand renfort de rivets par Glen, les collections été-automne d’aromatiques, cucurbitacées, condimentaires, plantes à fleurs comestibles, et j’en passe sont de sortie et dorent leurs feuilles au beau soleil de juin (!). Bref, malgré le nombre de visiteurs actifs ou contemplatifs plus bas à cause des périodes d’intenses révisions, le jardin continue son bonhomme de chemin !

Travaux au Jardin des Senteurs et des Saveurs

Le désherbage chimique et mécanique suit son cours, sous la pluie pour les plus chanceux qui évitent ainsi la canicule de ce printemps breton et les coups de soleil si vite arrivés.

Les allées rajeunies verront leur revêtement définitif en septembre, une bonne couche de stabilisé que l’on pourra désherber thermiquement à loisir.

Le lupin arbustif est toujours en fleur, venez donc mettre votre nez dans ses effluves citronnées avant les départs en stage ! (il est tout près de la haie de fruits rouges, où vous avez du picorer des framboises à la rentrée).

Les machaons prennent un nouveau départ dasn le fenouil, merci de ne pas prendre ces petites chenilles inoffensives pour des monstres sanguinaires assoifés de verdure, le fenouil est peu récolté !

Travaux au Jardin des Senteurs et des Saveurs

Toujours des jours fériés, un peu de pluie et beaucoup de soleil, les plantes sauvages s’éclatent !! Les algues explosent dans le marigot, et le filtre commence à manquer dans le bassin carré de l’entrée, mais la lampe UV est partie faire un tour en Allemagne (voyage d’études pour tout le monde !). Venez voir les Iris pseudoacores et les primevères roses palustres, les benoîtes des ruisseaux sont aussi toutes belles au bord du bassin.

Les plantations ont commencé dans les plesses, les topinambours montrent le bout de leur nez, les sauges et géraniums prennent l’air après un long hivernage, c’est la fin des épinards … Bref, la vie suit son cours.

Y’a d’la vie dans le jardin !

Et pas que des lapins (d’ailleurs où sont-ils passé ?) ! Le bassin carré à l’entrée regorge de petites bêtes en tout genre, des gerris, notonectes, à l’énorme limnée qui mériterait d’être baptisée (proposez donc un nom !) – pour le reste des larves d’insectes je révise … Et paraît-il que le soir, à la tombée de la nuit, on entend des grenouilles, là aussi indentification en cours.

Et au-delà des petites bêtes, on revoit des élèves et apprentis se promener le soir dès qu’il fait beau et chaud, bon en fait rarement mais ça arrive !